Ciné-club

Le Ciné-club est une activité permanente à la Maison du Beit.

Le Beit Haverim a son ciné-club à thématique juive et LGBT depuis des années. Son succès est grandissant, avec une qualité de programmation et de débat qui ne vous décevra pas. Celle-ci mêle différents genres, sur des sujets qui concernent la double identité du Beit : la judéité et/ou l’homosexualité.

L’image que l’on a parfois d’un ciné-club est celui d’un groupe « d’intellos » un peu ennuyeux, qui dissertent des heures sur des œuvres inconnues du grand public.
Cela n’a jamais été le cas au Beit.

Tout le monde est le bienvenu et les échanges qui ont lieu après la projection se déroulent toujours dans une ambiance simple, amicale et détendue. La programmation comprend parfois même des comédies ! 😉
Des évènements sont régulièrement organisés.

Les projections ont lieu généralement à la Maison du Beit Haverim (se référer à l’Agenda).

Gratuit pour les adhérent(e)s, PAF 5€ pour les non adhérent(e)s.

À l’affiche en Janvier 2019 : BOXER POUR SURVIVRE

Le ciné-club rendra hommage à Noah Klieger, disparu le 13 décembre dernier, en diffusant le documentaire « Boxer pour survivre ».

Grande figure israélienne, né à Strasbourg (qui lui a décerné la médaille d’or), il était le dernier survivant de l’équipe des boxeurs d’Auschwitz. Epargné grâce à la solidarité de Young Perez, il a ensuite fait partie de l’équipage de l’Exodus.

Sportif, journaliste (il était le correspondant historique de « l’Equipe » en Israël où il a par ailleurs travaillé durant des décennies pour le grand quotidien « Yediot Aharonot »), il témoignait sans relâche dans le monde de son passage à Auschwitz.  Le 27 janvier 2017 il fait ainsi une allocution aux Nations Unies pour la journée du souvenir et la cérémonie de commémoration de la Shoah.

« Boxer pour survivre » sera diffusé en présence de Déborah Cohen qui livrera son témoignage sur Noah Klieger.

Le documentaire a été réalisé en 2015 par Uri Borreda sur la base d’une série d’entretiens et inspiré des livres de Noah Klieger publiés en français, « La Boxe ou la vie, Récits d’un rescapé d’Auschwitz » et de ses mémoires « Plus d’un tour dans la vie ».

Noah Klieger y raconte son arrestation par la Gestapo en 1942, alors qu’il fait passer des enfants juifs en Suisse avec le soutien de la Résistance. Mais aussi ses « coups de chance »: lorsque à l’arrivée à Auschwitz un garde serbe l’empêche de monter dans un camion; lorsqu’il a l’audace, alors qu’il est dans la file pour entrer dans les chambres à gaz, de se déclarer encore apte au travail; ou lorsqu’il qu’il s’invente un passé de boxeur pour avoir le droit à une ration de soupe supplémentaire.

Bande annonce : Box of Life – Uri Borreda – « אורי בורדה « להתאגרף לחיים

Parmi les films déjà projetés en 2018: