Lettres ouvertes au Rav Bitton

Réponse officielle d’Alain Beit, Président du Beit Haverim 

Mr Le Rav Bitton

Vos propos sont assez surprenants et votre argumentaire sur la Gay Pride déconstruit la réalité dans le but pas très honnête, voire manipulatoire, de servir un argumentaire bancal.

En vous écoutant, cela donne l’impression que vous dénoncez un nouveau complot que l’on pourrait appeler « le protocole des Sages de Tel Aviv ».
Cela vous rappelle-t-il quelque chose?

Alors autant faire une rapide mise au point :

1/ Il n’existe pas de « lobby LGBT » ayant conclu un accord mondial pour que Tel Aviv soit la capitale gay. Les gays y ont des droits avancés car ils sont reconnus comme des citoyens à part entière. C’est le seul pays au moyen orient qui le permette et une démocratie. Nous parlons là, monsieur, des droits de l’homme.

2/ L’homosexualités n’est pas prosélyte. Il n’existe pas de complot visant à supprimer le règne hétérosexuel sur la planète. On ne devient pas gay pour être dans le «Mouv » comme vous le supposez. Il s’agit juste d’une identité minoritaire et on ne change pas les identités. Donc rassurez-vous, nous n’entraveront en rien le système reproductif de la planète. D’ailleurs un certain nombre d’entre nous sommes parents….

3/ Les Homosexuels, que vous appelez la « génération du Déluge », ne sont pas les forces du mal qui veulent détruire Israël,  le judaïsme et  l’ensemble des sociétés contemporaines. Vous nous diabolisez en raison de notre différence. Nous aspirons juste à vivre dans l’indifférence générale.

4/ L’homophobie n’est pas une norme artificielle, une invention. Vous qui rappelez avec délices les propos du rabbin Sitruk, comment pouvez-vous passer sous silence  le meurtre l’an dernier de Shira Banki lors de la Pride de Jérusalem ou les récents évènements d’Orlando ? L’homophobie n’est pas une norme. C’est une triste réalité qui tue. Cessez de fermer les yeux au nom d’HM.

Vous ne cessez de répéter que votre position sur la Pride « n’a rien à voir avec les homosexuels ». Ça me fait penser à la ligne de défense d’un antisioniste se déclarant non antisémite.

Tout cela est très surprenant de part d’un ancien vice-président de SOS racisme ! Vous utilisez les mêmes recettes que les ennemis des juifs. Sommes-nous devenus « les juifs des juifs »?

Votre connaissance sur le sujet gay semble se limiter à la Torah. Avez-vous dialogué avec des juifs gays ? Avez-vous assisté à la Pride de Tel Aviv pour pouvoir la qualifier d’obscène ?
La débauche n’est pas nécessairement homosexuelle.
L’homosexualité n’est pas nécessairement débauche.

Et même votre connaissance de la Torah semble parcellaire. Il n’existe aucune interdiction dans la torah sur les lesbiennes. Pour les hommes, l’interdiction concerne la pénétration. Pourquoi voulez-vous faire croire à vos fidèles que la Torah nous rejette d’un bloc ?

Et pourquoi cherchez-vous à nous « excommunier », à nous retirer toute vie spirituelle ? Vous dénoncez « l’absurdité de cette attitude » de mettre les tefillins quand on est gay.

Est-ce que la situation serait aussi absurde si il s’agissait d’un homme hétéro ne respectant pas shabbat, ou ne mangeant pas cacher ?
Recommandez-vous à un jeune juif gay d’arrêter de manger cacher, d’observer shabbat et de mettre les tefillins

Votre vision est ultra binaire. Mes rabbins m’ont toujours appris que l’essentiel est de progresser. Il ne s’agit pas du «Tout ou rien » comme vous voulez nous le faire croire.

Monsieur Bitton, c’est votre droit le plus absolu d’être contre la Gay-Pride. En revanche, cautionner toutes les paroles du rabbin Sitruk et regretter le manque de soutien des responsables communautaires est à proprement parler scandaleux.
Approuvez-vous l’appel du rabbin à « agir de façon radicale contre cette abomination ? ». Est-ce bien cela votre vision du Judaïsme ? Soutenez-vous l’émergence en France d’un judaïsme radical ? Avez-vous réfléchi aux ravages extrêmes que provoquent ces paroles chez nos jeunes déjà fragilisés ?

Pour vous citer « La rencontre avec l’altérité c’est ce qui garantit l’amour ». A vous écouter, vos paroles ne respirent pas l’amour car elles refusent l’autre, quel qu’il soit. »


Réponse officielle de Jonathan C., adhérent du Beit Haverim 

« Je confirme, cher Monsieur Bitton, que vos propos s’apparentent davantage à une incantation qu’à une analyse rationnelle.

Vous parlez des juifs LGBT exactement comme les antisémites parlent du « lobby sioniste ».

Vous utilisez, en effet, une rhétorique très proche.

J’entends chez vous la même frayeur, la même paranoïa….

On nage en plein délire.

Pour ma part, je ne condamnerais pas le fait que vous jugiez la Gay-Pride « obscène ». C’est, dans l’absolu, votre droit le plus total. On peut parfaitement, en tant que Rav, sortir du cadre religieux pour exprimer occasionnellement une opinion politique.

Mais, attention : « liberté d’expression » ne veut pas dire « droit d’inciter à la haine » ou « droit d’appeler au meurtre » !

Deux délits dont Mr Sitruk s’est déjà rendu coupable et pour lesquels il risque aujourd’hui une condamnation.

Tout ex-Grand Rabbin de France qu’il est, il n’en est pas moins assujetti aux lois de la République Française.

Si vous l’ignoriez, je me permets de vous le rappeler, car il faut toujours être précautionneux lorsque l’on cautionne un délit.

Bien sûr, vous êtes en droit de penser que les homos sont des créatures maléfiques, perverses, stériles par définition, adeptes d’une sexualité dégoûtante.

Vous êtes libre de croire qu’ils menacent le monde civilisé.

Vous êtes libre de les associer à un « déluge ».

Vous pouvez penser qu’après tout, ils n’avaient qu’à être autrement, et postuler que l’on « choisit » d’être gay comme on décide de s’abonner à Canal + !

Vous pouvez souhaiter que les minorités fassent profil bas.

Vous pouvez leur prêter une volonté hégémonique, totalitaire, quand elles demandent l’égalité des droits.

Vous pouvez recourir à la Torah pour mieux libérer vos affects….

Vous pouvez nier que le texte condamne davantage la pénétration que le sentiment d’amour ou que le mot « Toeva » signifie plutôt « tabou » qu' »abomination ».

Vous pouvez faire fi de la complexité et balayer d’un revers de main toute la pensée juive (pensée circulaire et en perpétuel mouvement) pour lui préférer une pensée binaire et dogmatique.

Bref…. Vous êtes en droit de faire beaucoup de choses, Monsieur Bitton.

Y compris dire d’énormes bêtises.

Les démocraties occidentales (parmi lesquels la France ou Israël) permettent ceci.

Ceci dit, attention : lorsque la haine dégouline trop, elle devient visible.

Soyez donc prudent, Mr Bitton.

Ne relâchez pas la vigilance.

Quand on marche sur une corde reliant 2 falaises, à 2000 mètres d’altitude, mieux vaut un sens de l’équilibre surentrainé.

Car le risque de dérapage est omniprésent….

Inutile de poursuivre, je crois avoir tout dit.

Vous rétorquerez sans doute (vous ou vos sympathisants) que j’ai mal compris vos propos, que je ne suis qu’un sombre militant hargneux…. que, bien sûr, « ça n’a rien à voir les homosexuels » ; et que de toute façon je ne cherche pas à débattre, seulement à « imposer mon idéologie »…..
Et je vous répondrai que c’est une posture peu originale, d’un classicisme lassant, face à laquelle je ne peux rien.

Puisque, dans votre perspective, l’homophobe est une victime.

Bien cordialement.